• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 748 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 164,129 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Gonzo Lubitsch ou l’incroyable odyssée de Nick Harkaway


Auteur : Nick Harkaway

Titre : Gonzo Lubitsch ou l’incroyable odyssée

Edition : Robert Laffont 2010

Quatrième de couverture : Colonne vertébrale d’un monde postapocalyptique, la Canalisation Jorgmund – où transite la substance indispensable à la survie de tous -, est en feu. Gonzo Lubitsch, héros de profession et expert en incendie, est engagé pour régler le problème. Que cache cet accident et qu’attend vraiment la surpuissante compagnie Jormund ? Sa mission entraînera Gonzo jusque dans les profondeurs des arcanes du pouvoir et de la manipulation.

 

D’abord je dois justifier mon retard et le ralentissement de mon rythme de lecture, qui s’est d’abord fait à cause des révisions en vue de l’examen de pédiatrie passé la semaine dernière, suivies par une angine avec 39° de température (l’auteur dit vouloir que son roman « vous oblige à téléphoner au bureau[…] pour vous porter pâle, et cela, à la seule fin d’en achever la lecture… »  J’avais envie de le faire, je suis vraiment tombé malade !),  deux jours sans connexion, et pour couronner le tout la boite d’alimentation de mon ordinateur qui a littéralement explosé !! Qui dit mieux ?? Mais pas que, parce que ce livre est long, très long même. Et même s’il n’est pas ennuyeux, il faut s’armer d’un peu de patience pour en venir à bout.

Fable aux allures pamphlétaires, le roman tente de mener vers l’extrême l’avidité et la violence de l’être humain, dans le combat éternel opposant le bien et le mal. La course vers les richesses et le pouvoir, les conflits économiques et financiers qui tournent mal, l’auteur, pour la base de son roman, n’est pas aller chercher son inspiration bien loin, tant l’actualité mondiale de tous les jours semble mener vers un chaos inévitables (?). Est-ce ici la manifestation précoce d’instinct de conservation ?

L’histoire est passionnante, elle suit des chemins tortueux, non pas par complexité de son intrigue, mais plutôt par le déroulement à chaque fois très inattendu des évènements.  L’auteur, Nick Harkaway fait preuve ici d’une imagination foisonnante et débordante et d’un style plus drolatique que drôle, avec quelque perles, comme les divagations postopératoires d’un imbécile (pages 228), ou dans la description d’un personnage tout à fait respectable, mais qui souffre de priapisme aux moments de stress (page 315), et j’en passe d’autres (il y en a beaucoup des perles)… Cependant, le style est des fois trop dense, trop chargé. Ce qui ma le plus pesé, ce sont les scènes de combat, dans leurs détails les plus infinitésimaux, qui m’ont plus fatigué que passionné.

Pour ma part, Nick Harkaway est un auteur tout à fait intéressant, que j’ai lu et que je lirai avec beaucoup de plaisir.

Je remercie chaleureusement les éditions Robert Laffont et BOB pour l’exemplaire qu’ils m’ont gentiment attribué, c’est une très belle découverte.

 

Ce billet est réalisé dans le cadre du Challenge Tour du monde, organisé par Livresque.

Pays N°10, L’Angleterre . Prochaine escale : La Suisse.