• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 750 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 165,982 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Le quai aux fleurs ne répond plus. Malek Haddad


malek_hadadConnaissez-vous l’histoire de « Bim-bo » qui a mangé son âne en pleurant pendant la guerre ? et celle de l’écureuil bleu qui veut s’acheter un scooter ? Khaled Ben Tobal est un écrivain constantinois mène une vit d’écrivain à Paris. Une ville qu’il n’aime pas d’ailleurs. Le quai aux fleurs répondait jusque là, offrant des souvenirs tièdes et doux, imprégnés de soleil constantinois. Lui et son ami Simon, perché sur la roche solide surplombant le Rhummel.

Khaled écrit. Il écrit pour Ourida, sa petite rose t sa femme qui un jour ne lui répondit plus. Et Monique qui se réjouissait de profiter de lui le temps d’un jeudi. Le printemps comme le jeudi ne dure qu’un jeudi. Il lui fallait donc savoir en profiter.

L’amour, la vie, le pays, l’Algérie, la patrie, la guerre, les enfants et l’amitié… tout cela serait-il juste « un phénomène littéraire », comme il disait ?

Monique, la femme aux yeux pervenches, Ourida, la petite rose dans la montagne ? Sur la dernière marche du train en marche, Khaled Ben Tobal arrivera-t-il au bout de son affirmation ?

« Le quai aux fleurs ne répond plus ! »

Impossible de nepas remarquer l’influence de cet auteur,Malek Haddad sur d’autres auteurs algériens,et l’exemple le plus remarquable est bien sûr Yasmina Khadra,aussi biendans le style,que dans le sens du tragique.

 

Grand merci à Houda qui m’a fait lire ce livre!!

Publicités