• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 747 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 192 984 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

  • Publicités

Le guerrier solitaire de Henning Mankell


Auteur: Henning Mankell

Titre: Le guerrier solitaire

Edition: Points éditions Octobre 2000 /560pages

Quatrième de couverture: « Dans la chaleur intenable de l’été 1994, une jeune fille s’immole par le feu dans un champ de colza. Le lendemain, un ancien ministre est tué à coup de hache. C’est le début d’une série de meurtres terrifiants. Quel est le lien entre tous ces morts? La police d’Ystad, menée par Kurt Wallander, entame une course contre la montre pour arrêter le tueur… avant qu’il ne frappe à nouveau »

Ceci n’est pas ma première expérience avec Henning Mankell. J’avais précédemment lu et été conquis avec Les chaussures italiennes, mais il s’agit là de mon premier policier de Mankell, et son célèbre personnage Kurt Wallander.

J’ai été un peu déçu, car au delà de l’intrigue policière, ce roman, n’a pas selon moi, les spécificité du roman noir. J’ai trouvé qu’il tournait surtout autour du personnage de Wallander, plutôt qu’explorant la société suédoise. Je ne porte bien sûr là pas de jugement sur l’œuvre policière de Mankell, je pense juste que c’est probablement une spécificité de ce roman.

Wallander sent qu’il vieillit. Il voit aussi, et cela le retourne plus, son père vieillir, et vieillir mal. Il se compare à son père, y voit une partie de sa destinée, chose qui ne l’enchante pas trop. Il voit ses capacités physiques commencer leurs déclins, son ventre prendre ses aises… Sa situation familiale le préoccupe aussi, sa relation avec sa fille, qu’il voit devenir adulte (chose qui le vieillit un peu plus), sa relation amoureuse loin d’être stable…

Le style Mankell reste l’ingrédient succulent de sa recette, qui, il faut l’avouer fonctionne très bien. Ce roman est mon premier, et certainement pas mon dernier Wallander.

Né en 1948, Henning Mankell partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. Lauréat de nombreux prix littéraires, célèbre pour ses romans policiers centrés autour de l’inspecteur Wallander, il est aussi l’auteur de romans ayant trait à l’Afrique ou à des questions de société, de pièces de théâtre et d’ouvrages pour la jeunesse

Publicités

Les chaussures italiennes de Henning Mankell


Auteur: Henning Mankell

Titre : Les chaussures italiennes

Edition: Points (02/2011)384 pages

Quatrième de couverture: « Fredrik Welin vit reclus sur une île de la Baltique. A soixante-six ans, sans femme ni amis, il a pour seule activité une baignade quotidienne dans un trou de glace. L’intrusion d’Harriet, l’amour de jeunesse abandonnée quarante ans plus tôt, brise sa routine. Mourante, elle exige qu’il tienne une promesse : lui montrer un lac forestier. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient de recommencer. « 

Le personnage de Frederic fait face à la solitude. La sienne, puis celle des autres. Celle d’Harriet, celle de la vieille femme découverte morte dans sa ferme pendant leur voyage, mais elle le met surtout devant la sienne. Il sent qu’il vieillit, décline alors que le retour d’Harriet le réconcilie avec quelque chose. Il lui semble que ce quelque chose soit tout simplement la vie. Et il se rend compte une fois la tranquillité monotone de son quotidien altérée, qu’il est toujours vivant.

Il pense à sa vie antérieure, on lui réclame de tenir certaines de ses promesses, qu’il tentera de tenir, et c’est l’occasion pour lui de se reprendre en main.
Menkell exorcise probablement ses propres craintes à travers ce personnage, ses craintes, ses incertitudes et certitudes, ses certitudes de vulnérabilité, des personnes de son âge.

Les chaussures italiennes est un roman puissant et époustouflant qui nous met devant la vérité ou les vérités de la vie. On en sort plus serein, presque confiant.
J’ai lu ce roman en écoutant en boucle Jacques Brel. La musique et le roman s’accordent bien, la poésie et la désinvolture du belge cadrent avec la mentalité tourmentée et insulaire de Frederic Welin.

Né en 1948, Henning Mankell partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. Lauréat de nombreux prix littéraires, célèbre pour ses romans policiers centrés autour de l’inspecteur Wallander, il est aussi l’auteur de romans ayant trait à l’Afrique ou à des questions de société, de pièces de théâtre et d’ouvrages pour la jeunesse

Livre lu dans le cadre du challenge Tour du monde organisé par Livresque.

Pays N°26 ; La Suède