• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 778 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 167,450 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

La Voleuse de vies de Gaël Chatelain


Auteur: Gaël Chatelain

Titre: La Voleuse de vies

Edition:***

J’ai découvert ce roman sur la blogosphère, l’auteur le propose sur un site internet que voici. Le livre est téléchargeable sur le site, moyennant un payement non-obligatoire. J’ai mis du temps avant de le lire, car il m’a fallu l’imprimer, chose qui ne fut pas facile devant l’âge avancé de mon imprimante. J’en ai mis du temps, donc, mais voilà, j’ai fini par le lire, et voici ce que j’en pense:

Dans cette histoire deux personnages féminins évoluent parallèlement, avec un léger décalage temporel dans la chronologie de l’histoire. deux femmes aux caractères antagonistes, se partageant souvent des même repères idéologiques, notamment judéo-chrétiens qui sont cités  à quatre ou cinq reprises, mais chacune pour ses propres raisons et d’une manière propre, souvent diamétralement opposée à celle de l’autre.

On retrouve dans ce livre, un mélange justement et habilement dosé de certitudes et de questions sans réponses, que l’on ne sait pas se poser à soi même. Cela donne à méditer sur certains détail de sa propre vie. Je trouve cela bien positif.

Il y a Marie, dont le couple bat de l’aile, et qui tente de trouver des solutions. Et il y a Clair, dont la vie est une succession d’aventures, et dont elle semble détenir les rênes, et lui donner la direction qu’elle souhaite, au gré des opportunités. Hakim, ce monsieur d’origine arabe, musulman et qui lui sert d’initiateur en quelque sorte porte bien son nom. Hakim veut dire le sage en arabe. C’est le mentor de Clair.

L’auteur s’est donné ici à un exercice périlleux pour un homme. A savoir,tenter de savoir ce que pensent les femmes des hommes. Je ne sais pas s’il y est arrivé, bien que je n’oserais sûrement pas le contredire. La question est tellement pointilleuse que donner une réponse définitive serait illusoire. Cela est dû à la complexité de l’être humain, et non pas à celle de la femme, ou celle de l’homme, et n’est en rien lié au sexe, mais bien à la nature humaine.

Internet occupe une place importante dans ce roman, notamment à travers l’utilisation des réseaux sociaux comme Facebook. Cela est certes très proche de la réalité, mais donne à l’œuvre, un côté virtuel pas très charmant. Aussi, les personnages flirtent parfois avec une multitude de clichés. Cela donne plus du réalisme à l’histoire, c’est vrai, mais diminue de sa force.

A un certain moment, Claire dit cette phrase, qui m’a rappelé une anecdote que je me dois de raconter. Elle dit: « Je suis peut-être au bord du gouffre, mais il n’est pas dit que je vais faire un grand pas en avant ».

 

L’anecdote est la suivante: Il s’agit d’un ancien ministre algérien, dont les discours étaient très attendus à la télévision nationale, pendant les années 80. Je ne me souviens pas du nom de ce ministre, je n’étais pas encore né à ce moment là, et c’est mon père qui m’a raconté certaines de ses phrases qu’il prononçait lors de ces fameux discours. Deux sont restée cultes. Les discours étaient de nature propagandiste, et étaient prononcé  sur un ton docte et solennel.  La première ressemble à celle cité par le personnage: Nous étions au bord du gouffre, et nous avons fait un grand pas en avant!!, et la deuxième: Notre économie était égale à zéro, nous l’avons multiplié par dix!


Même si sur cette photo, il semble faire un discour, il s’agit bien de l’auteur Gaël Chatelain, et non pas du dit ministre.

 

Publicités