• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 748 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 164,022 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Le vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono


Auteur :Ferdinand Oyono

Titre : Le vieux nègre et la médaille

Edition : 10:18, 1956

Quatrième de couverture :

Rangeons le livre au nombre de ces ouvrages précieux dans lesquels l’homme bafoué et meurtri apprend comment on passe du ressentiment et de la colère à la lutte pour la justice.  » Les Lettres françaises .  » Ferdinand Oyono s’attaque au bon vieux contraste noir et blanc avec une vigueur sympathique et un sourire intelligemment désinvolte.  » Le Canard enchaîné.  » Cette verve comique soutenue par un réalisme intense… Une lumière crue et impitoyable met à nu les contradictions entre les paroles doucereuses des Blancs et leur comportement réel.  » Présence africaine
J’ai découvert ce livre en lisant un billet sur le blog d’Alain Mabanckou, écrit en hommage à Ferdinand Oyono, quelques jours après sa mort survenue le 10 juin 2010. Et l’idée de roman reste depuis sa parution en 1956, d’une incroyable actualité. Cette Oeuvre nous rappelle cette fracture qui séparait (et sépare encore, heureusement pas tout le temps), l’homme noir de l’homme blanc.
Avec un humour qui rappelle celui de Driss Chraïbi, un humour qui se veut tendre et affectueux, Oyono raconte avec force le destin d’un homme, Meka, qui après avoir perdu ses deux enfants dans la guerre pour la France, et après avoir donné ses terres à la mission catholique, se voit promettre une décoration. Une médaille.
La vie dans les quartiers indigènes se voit bousculée, les gens ravis, fiers d’être le beau frère de Meka pour certain, l’ami du beau frère, et même l’ami du beau frère.  Tous, impressionnés et non moins envieux et opportunistes ne s’attendent guère à ce qui va se passer. Avec une naïveté déconcertante, ils découvrent que le Blanc est Blanc et que le Noir est Noir.
Une lecture amusante, pleine de d’auto dérision et d’ironie.

Biographie de l’auteur

Ferdinand Oyono, romancier camerounais francophone, est né en 1929 à N’Goulémakong. Tout en suivant des études de droit et de sciences politiques à Paris, il publie ses premiers romans en 1956 : Une vie de boy et Le Vieux Nègre et la médaille. Après la parution de Chemin d’Europe, en 1960, Ferdinand Oyono obtient d’importantes fonctions diplomatiques dans son pays – il sera ambassadeur du Cameroun à Paris de 1964 à 1975, avant de devenir ministre de la Culture.

Cette lecture rentre dans le cadre du challenge Tour du monde organisé par Livresque.

Pays N°14 le Cameroun. Prochaine escale; La Tunisie.