• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 751 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 165,094 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Première photo de Bouteflika depuis…. je ne sais plus, j’ai arrêté de compter


APS, Bouteflika, Gaid Salah, Sellal

APS, Bouteflika, Gaid Salah, Sellal

Publicités

PUB Le HIC


le hicUn peu de publicité, chose rare sur ce blog, pour quelqu’un que je ne connais pas personnellement, mais dont j’admire le travail, et que j’ai eu le plaisir de rencontrer une fois. Il s’agit du Hic, hic comme Hichem Baba Ahmed, caricaturiste en chef du journal quotidien francophone El Watan. Voici donc sa page facebook, que je vous invite à rejoindre, ou à liker.

Mes films de la semaines


paperboyThe Paperboy, film américain avec Nicole Kidman dans un rôle quelque peu déroutant. Son personnage à la fois sympathique et reboutant, un peu comme l’ambiance de tout le film et son époque, c’est-à-dire l’Amérique des années 60, 70, une Amérique où le blanc est supérieur au noir, où l’homosexuel est marginale. Tout cela tourné autour d’une intrigue qui avance au ralenti, avec un rebondissement toutes les trente minutes, c’est sur, les ingrédients  ne sont tous réunis pour faire un film passionnant.

maxMax avec Mathilde Ségnier et Joeystar. Joeystar joue le rôle dôle d’un papa à la fois macho et papa poule, avec une fille de 6ans, qui n’a jamais connu sa mère morte en couche. Le papa est dépassé par les évènements, s’occupe avec cœur de sa fille, mais pas de la meilleure des manières, surtout que pour gagner sa vie il trempe dans un tas de magouilles qui rapportent peu ou pas. C’est dans ce contexte de quasi déconfiture qu’intervient Rose, le personnage de Mathilde Ségnier, belle et canon comme je ne l’avais jamais remarqué avant, qui joue une prostituée, et qui se retrouve à partager la vie de la petite Max et de son père pour quelques jours. A noter également la magnifique participation de Jean-Pierre Marielle et de François Berléan, toujours égaux à eux même, ainsi que Sylvie Testud, Dominique Besnehard et Zinedine Soualem. Un film avec une ambiance de Noël doucereux et sympathique.

mais-qui-a-re-tue-pamela-roseMais qui a re-tué Pamela Rose, un film de et avec Kad et Olivier. Me revoilà replongé dans l’univers décalé de Kad et O, avec une sorte de suite à leur film Mais qui a tué Pamela Rose. Cette fois ci le film est fait avec bien plus de moyen que le premier, avec tous les codes du film américain, à la sauce Kad et Olivier. C’est un univers qui ne fait certes pas unanimité, mais auquel j’adhère tout à fait. Une intrigue policière mais avec des rebondissements burlesques, qui feront de deux loosers (au début du film), deux héros nationaux.  A noter la participation de Laurent Lafitte et d’Omar Sy. Pour moi, à regarder absolument.

Tu ne mourras plus demain d’Anouar Benmalek


tu ne mourras plus demainAuteur: Anouar Benmalek

Titre: Tu ne mourras plus demain

Edition: Fayard  (192pages)

Date de parution: 05/10/2011

ISBN:  9782213666358

Quatrième de couverture: « Qui s’étonnera que j’écrive ? Ma généalogie est un roman. Mais aujourd’hui maman est morte. Et le seul roman que j’aimerais écrire, c’est celui de l’amour que je ne lui ai pas assez manifesté.

Tu ne mourras plus demain est un livre poignant, écrit par un auteur bouleversé par la perte de sa mère. D’ailleurs, c’est à elle qu’il s’adresse en écrivant, lui faisant des confidences, lui révélant certains secrets qu’il a toujours tus de son vivant. C’est aussi un récit biographique, autour de l’histoire familiale, avec ce qu’il faut de pudeur et de retenue pour ne pas sombrer dans le voyeurisme.

Et l’histoire familiale est riche. Il y a de la matière à exploiter, pourra-t-on dire avec un certain jargon. L’exile de sa mère marocaine en Algérie, l’exile de sa grand mère maternelle suisse au Maroc, l’exile son arrière grand-mère maternelle allemande en suisse et son exile à lui en France, fuyant le terrorisme et ce truc que tout algérien plus au moins normalement constitué subit et veut fuir à la moindre occasion. Anouar Benmalek nous raconte donc cela avec une plume pleine d’amour et de tendresse affective, en bon fils digne de l’amour maternelle si généreusement reçu, lui qu’on surnomme le Faulkner algérien.

Anouar_Benmalek_(1)J’avais déjà lu cet auteur, et j’en ai pensé beaucoup de bien, dans son précédent roman, le Rapt, édité chez Fayard en France et chez Sédia en Algérie. Et justement avec Tu ne mourras plus demain, j’ai eu encore plus envie de le lire, car il y aborde aussi son travail d’écrivain, le processus de création de ses œuvres, leur inspiration… Allez y donc, lisez le, le plaisir y est multiple.  J’espère que j’aurais l’occasion de le rencontrer.

 Anouar Benmalek est l’auteur, entre autres, des Amants désunis (Calmann-Lévy) et de L’Enfant du peuple ancien (Pauvert). Chez Fayard, il a publié notamment Ô Maria et Le rapt. Traduite en dix langues, son oeuvre a reçu plusieurs prix. »

Fiche du roman : Marina de Carlos Ruiz Zafon


Titre: Marina

Auteur: Carlos Ruiz Zafon

Edition: Pocket édition  (288pages)

Date: 5 Janvier 2012

ISBN: 9782266212540

Quatrième de couverture: « Interne au pensionnat, Óscar aime faire le mur, errer dans les rues désertes, les pinèdes, les villas d’un quartier laisséà l’abandon. Il suffira d’un chat et d’une montre en or pour qu’il bascule au pays des merveilles. Un royaume hanté par des amours mortes, un savant fou et les fantômes de Gaudí. Une Barcelone de rêve et de cauchemar, de théâtre et de cimetière, souterraine et baroque, d’ou seul s’évadera le souvenir de son guide: l’inoubliable Marina… »

Écrivain catalan, Carlos Ruiz Zafón est né en 1964. L’ombre du vent, son premier roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur livre étranger pour la catégorie Roman, a été sélectionné pour le Femina étranger, et s’est vendu à dix millions d’exemplaires dans le monde.
Le jeu de l’ange a paru aux éditions Robert Laffont en 2009, auquel ont succédé, chez le même éditeur, Marina (2011), Le palais de minuit (2012), Les lumières de septembre (2012) et Le prisonnier du ciel (2012), 3e tome de la trilogie des Livres oubliés, après L’ombre du vent et Le jeu de l’ange. Carlos Ruiz Zafón vit aujourd’hui à Los Angeles.

Fiche du roman : Tu ne mourras plus demain d’Anouar Benmalek


tu ne mourras plus demainAuteur: Anouar Benmalek

Titre: Tu ne mourras plus demain

Edition: Fayard  (192pages)

Date de parution: 05/10/2011

ISBN:  9782213666358

Quatrième de couverture: « Qui s’étonnera que j’écrive ? Ma généalogie est un roman. Mais aujourd’hui maman est morte. Et le seul roman que j’aimerais écrire, c’est celui de l’amour que je ne lui ai pas assez manifesté.

Anouar_Benmalek_(1)

 Anouar Benmalek est l’auteur, entre autres, des Amants désunis (Calmann-Lévy) et de L’Enfant du peuple ancien (Pauvert). Chez Fayard, il a publié notamment Ô Maria et Le rapt. Traduite en dix langues, son oeuvre a reçu plusieurs prix. »

PostMortem de Patricia Cornwell


cornwell_postmortemAuteur: Patricia Cornwell

Titre: PostMortem

Edition:  Le livre de poche  (288 pages)

Date de parution: 01/11/1995

ISBN:  9782253114123

Quatrième de couverture: « Richmond, Virginie. Quatre femmes ont été torturées, violées, égorgées. Une femme noire et trois blanches. Rien, pas le moindre indice ne les relie entre elles, si ce n’est précisément l’assassin. Le docteur Scarpetta s’acharne à traquer le tueur en série. Il est intelligent, rusé et ne semble commettre aucune faute qui pourrait mettre les enquêteurs sur la voie. Elle sait qu’il n’arrêtera pas. Si elle ne trouve pas très vite une piste pour remonter jusqu’à lui, une autre femme va mourir. Tout semble se liguer contre la police et Kay pour favoriser le tueur. Peu à peu, Kay Scarpetta commence à se sentir menacée.
Postmortem remporte à sa sortie cinq prix internationaux parmi les plus prestigieux, notamment le prix Edgar Poe et le John Creasey Award, ainsi que le prix du Roman d’aventures. »

Premier contacte avec l’univers de Patricia Cornwell, avec son personnage du Dr Kay Scarpetta, femme médecin légiste dans un univers de mecs machos, dans la ville de Richemond. Quand un tueur en série prend des femmes seules (ou supposées telles), le climat de suspicion générale, proche de l’état de panique, dans une ville comme Richemond, réputée déjà pour ne pas être un havre de paix, il ne fait pas bon être présenté comme bouc émissaire pour incompétence dans l’enquête. C’est la mésaventure (entre autres) que la légiste Scarpetta vivra dans cet opus. Manipulation, sexisme, tout est bon pour la mettre dans de beaux draps. Ceci engendre un climat de tension et de suspicion (jusqu’à sur nous, pauvres lecteurs), un qui-tue-qui déroutant.

Le suspens est grand, cependant, l’époque de l’histoire (les années 90), la technologie de cette période nous renvoient loin dans le passé. Une sorte d’ancêtre des Experts, avec beaucoup (beaucoup beaucoup) moins de moyens techniques. Nous sommes quand même loin des  Derrick ou de Louis la Brocante. L’histoire se serait-t-elle passée à l’époque actuelle que le roman aurait été bien plus court.

J’ai bien aimé la dualité que le personnage de Scarpetta avait avec l’agent Marino, lui le macho qui ne supporte pas trop ces « bonnes femmes », et j’ai aussi eu un grand coup de cœur pour la nièce de Scarpetta, la petite Lucie, qui est une grande source de sympathie.

Je serais curieux de lire ses derniers romans, car au fond PostMortem est écrit avec beaucoup d’efficacité, en débit de son côté quelque peu anachronique. Lu en 1990, à l’époque où il a été écrit, il aurait été bien plus passionnant.

cornwell-photoPatricia Cornwell est membre émérite de l’Académie internationale du John Jay College de justice pénale dédié à l’étude des scènes de crime. Elle a contribué à fonder l’Institut de sciences médico-légales de Virginie et elle est membre du conseil national de l’hôpital McLean, affilié à Harvard, où elle défend la cause de la recherche en psychiatrie. Son premier roman, Postmortem, remporta dans la même année cinq des plus importants prix dont celui du Roman d’aventure en France. Une peine d’exception fut couronné par le Gold Dagger Award en 1993. En 2011, elle a été nommée Chevalier des arts et des lettres en France. Scarpetta, L’Instinct du mal et Havre des morts font partie de ses récents best-sellers internationaux, traduits en trente-six langues. Les enquêtes de Kay Scarpetta vont bientôt faire l’objet d’une adaptation cinématographique, dont les droits ont été acquis par Fox 2000, avec Angelina Jolie dans le rôle principal.