• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 159,107 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Sukkuan island de David Vann (AUDIOBOOK)


sukkwanAuteur: David Vann

Titre : Sukkwan Island

Edition: Audiolib

Date de parution: 07-07/2010

Résumé: « Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, toute en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. »

Deuxième livre audio que j’écoute. Contrairement au livre audio précédent, Ensemble, c’est tout d’Anna Gavalda, où il me semblait plus que s’il s’agissait d’une adaptation, ici il s’agit de la lecture du texte intégrale. Il y a aussi une certaine mise en scène nécessaire me semble-t-il dans ce genre de produit, autrement l’écouter serait fort ennuyeux.

Sukkwan Island est l’histoire d’un homme Jim, qui ne cesse de patauger dans des ratages successifs, et à chaque fois qu’il entreprend quelque chose soit pour se rattraper, soit pour un nouveau départ, il s’enlise.

Donc, après avoir raté deux mariages, le voici qui décide de s’installer dans une île en Alaska pour passer l’hiver, et il décide d’y emmener son fils de 13ans, Roy, de son premier mariage. Et là, alors qu’il semble que pour une fois ça se passe bien, malgré un début difficile, d’un coup, le mauvais sort le rattrape. La machine à ratage se met en branle, dans un enchainement infernal de mauvaises décisions. Il est très difficile d’en parler sans en dévoiler des éléments qu’il est pour moi bien meilleur de ne pas dévoiler.

En gros c’est l’histoire du grand ratage du genre humain. Et ce qui s’applique ici sur une seule personne, pourrait s’appliquer aussi sur une collectivité humaine ; cela me fait penser un peu à l’actuelle Tunisie, dont l’issue (je l’espère) sera meilleure,  ou à l’humanité entière, tant elle est capable de scier la branche sur laquelle elle se tient.

Ce roman se place selon moi parmi certains classiques comme L’Etranger d’Albert Camus ou Les enfants des morts d’Heinrish Böll, tant il touche à l’être humain dans sa dimension universelle.

L’interprétation toute en maîtrise de Thierry Janssen redouble la maléfique efficacité de ce roman inoubliable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :