• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 157,236 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

L’inspecteur Ali et la CIA de Driss Chraïbi


Titre: L’inspecteur Ali et la CIA

Auteur: Driss Chraibi

Edition : Points éditions / novembre 2011 (198 pages)

Quatrième de couverture: « Après une nuit d’amour et la récitation de vers de Mallarmé, l’inspecteur Ali est convoqué par la C.I.A. à l’ambassade américaine de Casablanca. Un tueur qui supprime ses commanditaires s’est évaporé à l’aéroport Mohammed-V. Sa particularité ? Des doigts fuselés aux ongles vernis rose thé. Avec un million de dollars, les pleins pouvoirs et l’aide de sa tendre Sophia, Ali enquête par-delà les océans. »

L’inspecteur Ali fut ma première expérience littéraire avec Driss Chraïbi. Je l’ai lu il y a fort longtemps et je ne m’en souviens pas bien, mais je me souviens de m’être superbement amusé. J’ai lu également Une enquête au pays, et me souviens d’avoir pensé que ça ferait un excellent film. Une production du genre l’Inspecteur Tahar aurait été intéressante à mon avis.

Dans ce roman, l’inspecteur à des traits de personnalité avec Patrick Jane, le héros de la série américaine The Mentalist, mais en marocain. Amoureux de poésie, de sa femme et de bonne bouffe, il sillonne la terre à la recherche d’un meurtrier international, une sorte de John Le Rouge qui a des ongles vernis rose thé. Franchement, plus j’avançais dans ma lecture, plus je pensais que The Mentaliste en est une adaptation.

L’enquête nous mène à travers l’Europe et aux Amériques et se termine (trop vite) au bord de l’Atlantique Sud comme dirait l’autre, au Maroc. J’invite tout le monde à lire et relire Driss Chraïbi, sa vision décalée de la vie, de nos sociétés multiples à travers son spectre particulier, celui de l’humour (ou plutôt de Son humour!!).

Ah Driss Chraïbi! J’ai été vraiment triste en 2007, en apprenant sa mort, le premier avril. A-t-il voulu nous faire un poisson d’avril, dans un souci de fidélité à son sens de l’humour sur-développé? Je le soupçonne fort. Il fait parti de ces personnalités, et personnes qu’on a espoir de rencontrer un jour, et d’en être liés d’amitié. Cet espoir s’est évanoui un premier avril.

Né en 1926, Driss Chraïbi est l’un des plus grands écrivains marocains de langue française. Il a reçu de nombreux prix. Une enquête au pays, La Mère du printemps et Naissance à l’aube sont disponibles en Points.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :