• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 157,236 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Le jeu de l’ange de Carlos Ruiz Zafon


Titre: Le jeu de l’ange

Auteur: Carlos Ruiz Zafon

Edition: Pocket éditions / octobre 2010 (667pages)

Quatrième de couverture: « Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, «une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués», en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus. Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En monnayant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ? »

Carlos Ruiz Zafon, nous tisse ici, comme dans L’ombre du vent, une intrigue littéraire, policière et amoureuse fignolé d’une main de maitre. On y retrouve le libraire Sempere, son fils et bien sur, le Cimetière des livres oubliés. On y retrouve également un personnage à part entière du précédent roman, et qu’est la ville de Barcelone.

L’ambiance est toute aussi sombre et noire, et le bonheur n’y est jamais pas moins éphémère.  Le narrateur et personnage principal, David Martin, court derrière ses ambitions, mais comme tout un chacun de respectable, le doute modère ses ardeurs. Mais les mystérieuses lettres de l’éditeur parisien au nom italien le flatte et attise et courtise ce qu’il considère comme un talent indéniable.

Aussitôt le pacte signé (la parole donnée), les morts s’amoncellent auteur du jeune écrivain David Martin et la police ne tardera pas à suivre sa trace.

Dans cette histoire, les sentiments d’amour et d’amitiés sont mis à l’épreuve du succès, de la gloire mais aussi de la vanité, et des fois de la vanité d’aider l’être aimé. Une situation peu confortable mais à laquelle notre héros devra répondre.

J’ai trouvé cependant ce roman légèrement moins passionnant que L’ombre du vent. Mais il reste tout aussi prenant et ses 667 pages se lisent facilement et rapidement.

Ecrivain catalan,  Carlos Ruiz Zafón vit à Los Angeles, où il est également scénariste. L’Ombre du vent, prix Planeta (2004), prix du meilleur livre étranger – roman (2004), a aussi sélectionné pour le prix Femina étranger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :