• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 778 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 167,430 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Si tu cherches la pluie, elle vient d’en haut de Yahia Belaskri


Auteur: Yahia Belaskri

Titre: Si tu cherches la pluie, elle vient d’en haut

Edition: Apic édition 09/2011 (147 pages)

Quatrième de couverture: « Déhia et Adel s’aiment d’un amour profond. Mais leur histoire n’a pas toujours été heureuse. Rescapés de l’horreur, ils ont eu tout à reconstruire. Ensemble. Avec beaucoup de délicatesse et de retenue, l’auteur nous livre leur histoire ainsi que celle de Badil, lefrère d’Adel. Tous les trois sont nés et ont grandi en Algérie, pays qu’ils ont aimé mais qu’ils ont décidé de fuir lors de la montée du fanatisme religieux au début des années 1990. En évoquant ces trois destins en proie à une violence inouïe, Yahia Belaskri dresse un portrait émouvant et sans concession de l’Algérie des « années noires ». »

Ce n’est pas mon premier belaskeri, et cette deuxième lecture fut l’occasion d’une confirmation du talent de cet auteur discret, comme le dit bien Alain Mabanckou sur son blog et sur la quatrième de couverture de ce roman dans son édition algérienne.
J’ai bien apprécié la contradiction de ce roman. L’histoire unit deux êtres, Adel et Dehia (j’adore ce prénom), tout deux quête de construction et de renouvellement. Tous deux ont fui un passé sombre et tragique, mais de leur union l’optimisme semble poindre. Le malheur et tout le poids de la tragédie semble derrière eux. Mais…
Le style est beau et simple, tellement simple qu’il parait sans trop de charme, mais tellement beau et sans fioritures qu’on ne peut que l’apprécier.
Comme toujours, le médecin que je suis est déçu par l’imprécision scientifique médicale, notamment dans  les causes de décès. Mourir de tristesse, ou s’évanouir a chaque mauvaise nouvelle…!  C’est un fait que je retrouve chez beaucoup d’auteurs, et qui me gêne un peu personnellement, mais qui n’ôte rien à la valeur du texte.
J’aime beaucoup ce livre, aussi je suis très heureux de l’avoir trouvé, et je ne cesse de répéter a quel point il peut être difficile ici en Algérie des titres précis. En cherchant ce livre, j’ai fait une belle rencontre, très intéressante littérairement et humainement.


Publicités