• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 159,107 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

L’équation africaine de Yasmina Khadra


Auteur :Yasmina Khadra

Titre : L’équation africaine

Edition : Médiaplus éditions 2011

Quatrième de couverture: « Médecin à Francfort, Kurt Krausmann mène une existence ordinaire, limitée à ses allers-retours entre son cabinet de consultation et son appartement bourgeois. Jusqu’au drame familial qui va le précipiter dans le désespoir. Afin de l’aider à surmonter son chagrin, son meilleur ami, Hans, un riche homme d’affaires versé dans l’humanitaire, lui propose de l’emmener sur son voilier jusque dans les Comores, pour les besoins d’une bonne cause. Au large des côtes somaliennes, leur bateau est assailli par des pirates. Kurt et Hans sont enlevés puis transférés dans un campement clandestin. Dans leur geôle improvisée, se trouve déjà Bruno, un otage français que tout le monde semble avoir oublié, et qui tente péniblement de concilier sa passion pour le continent africain avec l’angoisse de sa captivité. Une détention à l’issue incertaine, des conditions de vie innommables, une promiscuité dangereuse avec des mercenaires sans pitié, c’est le début d’une descente aux enfers dont personne ne sortira indemne. Mais parce que le drame est propice aux revirements de situation, c’est aussi pour Kurt le début d’une grande histoire d’amour.En nous offrant ce voyage saisissant de réalisme, qui nous transporte, de la Somalie au Soudan, dans une Afrique orientale aux multiples contradictions – tour à tour effrayante, irrationnelle, sage, fière, digne et infiniment courageuse -, Yasmina Khadra confirme une fois encore son immense talent de narrateur. Construit et mené de main de maître, ce roman décrit la lente et irréversible transformation d’un Européen, dont les yeux vont, peu à peu, s’ouvrir à la réalité d’un monde jusqu’alors inconnu de lui. Un hymne à la grandeur d’un continent livré aux pires calamités. « 

L’adepte de Khadra que je suis, a été déçu cette fois ci. Certes le style Khadra est toujours beau, la sensibilité militante et (c’est nouveau!) optimiste, mais quelque chose cloche avec ce roman. Khadra (ou est-ce moi) est passé à côté cette fois. Quelques maladresses et beaucoup de clichés ont eu raison ( à mon avis) de roman. Moi qui connait beaucoup d’africains subsahariens, aucun d’eux n’a vu ni crocodile ni lion. L’africain maintenant vit en ville, et se déplace en voiture, ne vit plus dans la savane, et ne saute pas d’arbre en arbre en s’accrochant aux lianes. Khadra ne va pas jusqu’à dire ça, mais s’y approche beaucoup. Le tableau de l’Afrique qu’il dessine me semble très caricatural. Certes, il n’aborde que la Somalie et le Soudan, est doivent être parmi les pays africains les moins développés, cependant, je trouve qu’il est trop tombé dans la caricature.
La plume de Yasmina Khadra est d’habitude trempé dans le tragique, et avec brio. Au début de ce roman, c’est du Khadra comme on le connais, noir et surprenant, comme je l’aime, mais petit à petit, voulant peut être être moins tragique, le mécanisme de cet auteur d’habitude si efficace déraille. La fin en happy-end vire à l’eau de rose. J’ai été surpris plus d’une fois, mais d’une manière beaucoup moins agréable que de coutume.

Je ne déconseille pas ce livre pour autant. Car, malgré ses maladresses, sa lecture facile est  (+\-) agréable, on ne s’ennuie pas vraiment.

Yasmina Khadra est né en 1955 dans le Sahara algérien.
Il est aujourd hui connu et salué dans le monde entier où ses romans, notamment À quoi rêvent les loups, L Écrivain, L Imposture des mots, Cousine K sont traduits dans 40 pays. L Attentat a reçu, entre autres, le prix des libraires 2006, le prix Tropiques 2006, le grand prix des lectrices Côté Femme et est actuellement en cours d adaptation cinématographique.
Ce que le jour doit à la nuit – Meilleur livre de l année 2008 (Lire), prix France Télévisions 2008, prix des lecteurs de Corse – sera également porté à l écran par Alexandre Arcady.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :