• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 748 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 164,022 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

L’Imperméable d’Emmanuel Goujon


Auteur: Emmanuel Goujon

Titre: L’Imperméable

Édition: Vents d’Ailleurs 2010 (190pages)

Quatrième de couverture: « Marcel exerce à la fin de la guerre, en 1945, un travail un peu particulier : il écoute et écrit les récits des rescapés de la guerre et des camps.
II raconte les tranches de vie de Jean, André, José et Yacob, Marguerite, Tiémoko, Jonathan, Klaus et de Sarah, son amour. Et toujours surgit un personnage, dans les endroits les plus improbables, vêtu (l’un imperméable… Cet homme à la tête de ses cavaliers noirs se révèle un chef révéré, un justicier qui tue avec discernement, qui fait la guerre avec rage, un héros de tous les temps. II incarne tous ces combattants anonymes, guerriers sans nom et sans gloire.
II apparaît d’une guerre à l’autre, de 14-18 à l’Indochine, et partout surgit le même étendard, cet imperméable noir qui semble symboliser les héros oubliés de I’Histoire. Le doigt sur la sonnette dune porte, Marcel devenu vieux se pose cette question pour lui existentielle : l’homme à l’imperméable a-t-il existé? »

Emmanuel Goujon a dans ce livre un style très fluide, avec lequel il raconte une histoire entrainante. C’est plus le style qui est entrainant que l’histoire en elle même. L’histoire, elle,  n’est pas trop originale, mais efficace.

On ne s’ennuie pas du tout. Mais la tendance, si l’on peut l’exprimer ainsi, est aux anti-héros. Ces gens comme tout le monde, ayant des faiblesses et auxquels on peut s’identifier facilement, et qui nous font donc rêver. L’Imperméable n’en est pas un. C’est un héros typique: fort, courageux et efficace. De là donc, on arrive à deviner facilement l’histoire.

Ce livre pourra être conseillé à tout le monde, c’est une lecture facile, qui a en plus l’avantage d’aborder cette partie de l’histoire, riche et bouleversante.

Emmanuel Goujon signe ici un bon roman, et augure d’autres lectures de bonne qualité. C’est un auteur prometteur à suivre.

Je dois aussi saluer la qualité des livres de cette maison d’édition, Vent d’Ailleurs, que je découvre pour la première fois. Yahia Belaskri, auteur algérien a publié dans cette maison d’éditions deux romans, que j’espère pouvoir obtenir un jour.

Big merci à Faïza grande passionnée de cette époque de l’histoire et  qui m’a passé ce livre, vous trouverez son avis sur ce livre ici.

Emmanuel Goujon, originaire de la Martinique, est journaliste, plus particulièrement en Afrique. En 1998, il est correspondant de l’AFP. Présent à Monrovia pendant le siège de la ville, il écrit en 2006 la nouvelle « Les déchaînés » (Dernières nouvelles du colonialisme, Vents d’ailleurs). En 2007, toujours chez Vents d’ailleurs, il publie Alex et son double.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :