• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 159,107 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

C’était bien de Jean D’Ormesson


Auteur : Jean d’Ormesson

Titre: C’était bien

Edition: Gallimard 2003 (252 pages)

Quatrième de couverture: Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Jean d’Ormesson se retourne sur son passé et sur une vie déjà longue. Comme chacun d’entre nous, il a été emporté par un temps qui invente tout avant de tout détruire. Il a vécu dans un des siècles les plus sanglants de l’histoire. Il a assisté au triomphe d’une science porteuse désormais d’autant de craintes que d’espérances. Il a essayé d’être heureux dans un monde où le mal se mêle inextricablement à la recherche du bonheur.
Sur cette terre périssable, il a aimé les livres, les femmes et les bains de mer. Les livres ont été la grande affaire de son existence passagère dont il parle avec distance et gratitude. Gratitude envers qui  ? Émerveillé par le jeu sans trêve du hasard et de la nécessité, enchanté par un monde qu’il a parcouru d’un bout à l’autre (avec une préférence pour la Méditerranée), il croit à un ordre des choses dont il ignore le sens.
Avec une allégresse ironiqu
e et un peu mélancolique, il communique au lecteur trois sentiments qu’il éprouve avec force : la stupeur devant l’univers, l’effroi devant l’histoire, la ferveur devant la vie.


Ce livre n’est pas un roman, mais pas un essai non plus. une sorte de réflexion, plus proche du roman que de l’essai quand même. Je l’avais acheté sans avoir lu la quatrième de couverture, cherchant tout simplement à découvrir cet auteur séduisant. Il est très séduisant je dois dire. Ses nombreux passages à la télévision, où il expose sans certitude aucune ses idées, ce qu’il pense, et comment il voit la vie. C’est l’une des raisons de l’existence de la littérature. Je crois.

J’ai bien aimé ce livre, son écriture qui nous permet d’être à proximité de l’auteur, comme si on discutais directement avec lui, et lui nous chuchotant à l’oreille. L’auteur partage avec nous ses craintes, ses espoirs et ses désillusions, sa vie, plus au moins, il dit avoir vécu heureux, tant mieux pour lui, bref, à mi chemin entre un bilan un peu désabusé, une exposition d’idées, très relatives comme il dit. D’ailleurs, tout est relatif, aussi bien la certitude que la relativité.

J’ai peu de mal à avoir mes propres avis sur ce genres de réflexions, je picore de ci de là, je glane un peu, et ne me presse surtout pas à arrêter un avis tranché, déjà que les avis changent, ainsi que ceux qui les pensent.

Jean d’Ormesson est normalien et agrégé de philosophie. Il a publié notamment Au plaisir de Dieu, La Gloire de l’Empire, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, C’était bien, Qu’ai-je donc fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :