• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 421 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 157,236 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

La Conspiration des ténèbres de Théodore Roszak


Auteur : Théodore Roszak

Titre : La Conspiration des ténèbres

Edition : Le Livre de poche 2006 (829pages)

Quatrième de couverture : « En fréquentant les cinémas miteux de Los Angeles, Jonathan Gates découvre l’œuvre fascinante de Max Castle. Jeune prodige, celui-ci a tourné quelques films avant de tomber dans l’oubli. L’élucidation des mystères qui entourent la vie et l’œuvre de Castle va devenir une véritable obsession pour Gates. A l’issue de sa quête, qui va le mener des sommets de l’industrie cinématographique jusqu’au cœur des sociétés secrètes, où plane l’ombre des cathares, il apprendra l’incroyable vérité sur ce maître des illusions que fut Max Castle et mettra au jour un étonnant complot. La Conspiration des ténèbres est un grand thriller historique et métaphysique, d’une intelligence et d’une érudition peu communes. Un roman qui fait date et qui sera bientôt adapté pour le cinéma par le metteur en scène Darren Aronofsky (Pi, Requiem for a Dream) et le scénariste Jim Uhls (Fight Club). Emmenez ce livre le matin sur la plage et sachez que vous n’irez pas déjeuner, certainement pas dîner non plus. La Conspiration des ténèbres est hypnotique. On a du mal à s’en relever.
Washington Post. »

Ce livre n’a pas tout pour plaire. Il est gros, et parle (avec et) d’une sombre noirceur. Une quête  qui mène cet universitaire sur les traces du cinéaste Castle, mais surtout, à le comprendre, à comprendre l’univers où il a grandit, la doctrine (que certains dans cette histoire considèrent pour la vraie religion) qui l’a influencé, pour s’expliquer le pourquoi du comment. Malgré que pleins de personnes essaient de le dissuader d’aller au fond de ces choses ténébreuses, la curiosité universitaire aura eu raison de lui, dans plusieurs sens du terme.

En plus le livre est long, 826 pages, pas de la tarte. Surtout que je l’ai reçu avec beaucoup de retard par rapport aux autres blogueurs. Je m’excuse auprès des éditions Le livre de poche, qui auraient voulu dans leur lettre que mon billet soit publié avant le 10 janvier, cependant, j’ai reçu le livre le 17 janvier. Si l’on rajoute à cela un environnement non propice à la lecture dans lequel je vis depuis quelques temps, et (je vais me répéter) la taille de la bête !! Je m’en sors plutôt pas mal.

J’ai été tenté d’abandonner la lecture à deux reprises, mais en fait, il n’est pas très ennuyeux, seulement trop long. Le profane en cinéma de la première moitié du XXème siècle que je suis, et très impressionnable, mais également peu sensible aux connaissances larges et presque ostentatoires de l’auteur en ce domaine. Cependant, il s’en passe des choses, dans cette histoire que j’ai trouvée trop linéaire. Une intrigue plus complexe et des évènements plus rapprochés auraient peut être été  mieux. Disons que ce livre en contient deux. Le premier, un thriller passionnant, sur une conspiration apocalyptique d’ordre mondiale (encore une, j’ai piqué cette phrase dans le billet d’un autre blogueur), ourdie par une secte infiniment vieille et secrète, avec des moyens de propagande subliminaux, et un deuxième livre, un essai celui-là, sur l’histoire du cinéma. Et chacun des livres est écrit dans des frontières floues, dans son propre style. La quatrième de couverture nous informe que le livre est en cours d’adaptation cinématographique, je pense que c’est une bonne chose, que ce film sera très bon, surtout si cette composante « pédagogique » est retenue. Je l‘imagine dans une sorte d’hommage rendu à l’histoire du cinéma.

Donc éprouvante certes, mais que j’ai beaucoup apprécié je dois l’avouer, raison pour laquelle j’ai pris mon temps, car ce livre mérite une attention particulière pour être apprécié, l’en priver serait injuste envers lui.

Mon impression finale sur ce livre est donc globalement positive, excepté quelques réserves sur certaines longueurs. J’ai vu que les avis des autres blogueurs n’étaient pas très positive, j’expliquerai cela du faite que, nous blogo-lecteurs, nous croulons sous des tonnes de lectures, et des partenariats qui des fois s’accumulent. Et malgré des délais bien souples. Ce détail fait que, une lecture précipitée, peut faire qu’on passe à côté d’un livre comme celui-là.

Lecture dans le cadre d’un partenariat avec Blog o Book et les éditions le livre de poche. Je l’ai remercie chaleureusement pour cette découverte, et m’excuse pour le retard, qui en partie n’est pas de ma faute.

2 Réponses

  1. Ravie que ça t’ait plu plus qu’à moi. Par contre, je ne crois pas que ce soit dû au fait que je croule sous les lectures et partenariats. En fait, j’ai tout vu venir beaucoup trop vite et si j’ai apprécié certains personnages (le cinéaste, entre autres) et l’immersion dans l’univers cinématographique, j’ai quand même eu beaucoup de mal à m’y accrocher. Pour les longueurs, entre autres. Mais il a énormément plu à d’autres lecteurs… il n’était simplement pas pour moi.

    J'aime

    • Je ne parlais pas spécialement de toi, mais de moi, car j’ai été tenté de céder à la facilité de dire qu’il ne me plaisait pas, alors qu’avec plus d’efforts, j’ai pu l’apprécier.
      Mes amitiés à toi Karine;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :