• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 423 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 161,278 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Ceinture rouge précédée de Corvée de bois de Didier Daeninckx


Auteur : Didier Daeninckx

Titre : Ceinture rouge précédée de Corvée de bois.

Edition : Folio 2€, N°4146

Quatrième de couverture : Pour échapper à la prison après une blague de potaches qui a mal tourné, un étudiant rejoint les rangs de l’armée en Algérie. Il y découvre vite la guerre, l’obéissance aveugle aux ordres de la souffrance…

En triant les affaires de sa grand-mère qui vient de mourir, un jeune homme se retrouve au passé et à la vie d’une femme engagée dans tous les combats.

C’est dans la lecture de ces deux nouvelles que je découvre pour la première fois Didier Daeninckx. La première, c’est Corvée de bois, qui peut être, aurait dû m’intéresser le plus, car se déroule en grande partie dans mon pays, l’Algérie. Mais je l’ai trouvée trop rapide, trop précipitée, mais cela est sans doute l’inconvénient de la nouvelle. Elle m’a fait quand même plaisir en y découvrant des lieux que je connais, et qui existent encore, soit nommée différemment (comme Philippeville aujourd’hui Skikda), ou d’autres comme le cinéma ABC à Constantine (qui existe toujours sous le même nom mais qui sert de salle de fêtes, et d’autres fois de salle de concerts), dans le quartier nommé maintenant Bellevue, où mon père a vécu une partie de son enfance. Daeninckx évoque l’horreur que c’était d’être soldat français en Algérie pendant la guerre de libération, et l’horreur que ces mêmes soldats y faisaient régner.

Dans Ceinture rouge, que j’ai préféré, le narrateur découvre le passé de sa grand-mère ancienne militante communiste, juste après sa mort. Une malle dénichée dans le grenier de sa maison, des photos et autres souvenirs, le mène à rencontrer des amis de sa grand-mère, de différentes origines, mais tous de milieux modestes, ouvriers ou militants. Ces rencontres cosmopolites lui font découvrir une partie de son passé à lui, celle de son pays, et de ce qui fait la France d’aujourd’hui.

Dans un style fluide, Daeninckx laisse échapper son âme d’anticolonialiste. Une belle lecture pour 2€.

 

Advertisements

2 Réponses

  1. Bonjour, je découvre ce blog au hasard d’une recherche sur Malek Haddad : je reviendrai ! Etant professeur de Lettres, passionnée de littérature algérienne en particuliers et de littérature étrangère en général, j’y est trouvé (une partie de) mon bonheur. Continuez à nous faire rêver et à nous allécher avec des idées de lectures qui sortent des chemins battus. A très bientôt, amicalement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :