• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 750 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 166,029 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Là-haut, vers le nord de Joseph Boyden


Auteur : Joseph Boyden

Titre : Là-haut, vers le nord

Edition : Le livre de poche 2010.

Quatrième de couverture : « Là-haut, vers le nord de l’Ontario, vivent des femmes et des hommes, indiens pour la plupart. Joseph Boyden évoque avec sensibilité leurs histoires singulières au parfum de légende : une jeune fille tombe amoureuse d’un loup ; un jeune homme prétend envers et contre tout être un ours… Ces nouvelles étonnantes de l’auteur du chemin des âmes, mélange fascinant d’émotion, de violence et de poésie, dessinent les pleins et les déliés d’une communauté humaine. »

Il n y’a rien à dire là-dessus, Joseph Boyden est un écrivain talentueux. Dans ce livre un chouia trop long à mon goût, se mêlent poétiquement rêves et désillusions des indiens vivants au Canada, au nord dans l’Ontario. C’est vrai que pour moi qui suis algérien, vivant en Algérie, et n’ayant pas eu l’occasion de voyager à travers le monde, mes connaissances étaient très limités concernant la culture et les coutumes indiennes. Ce fut une très bonne découverte à travers ce recueil de nouvelles.

Au début c’est le dépaysement total, les orignaux et les caribous, le gel des rivières et leur dégel, la migration des oies, la notion de réserve, autant d’éléments qui marquent la vie de ce peuple dans ces contrées froides et qui m’étaient presque totalement inconnus. Mais leurs vies ne dépendent plus que de la nature et des changements climatiques qu’elle subit. L’arrivée des blancs a changé beaucoup de choses. Joseph Boyden dépeint ici moult problèmes, de l’alcoolisme dans lequel sombrent beaucoup, au diabète sucré très répandu, les expropriations des terres… la vie des métis, (comme l’est l’auteur ayant aussi des origines irlandaise et écossaises en plus de ses origines indiennes), qui ne se sentent ni vraiment indiens ni vraiment blancs… J’ai été à deux doigts de m’ennuyer un peu, car toutes ces nouvelles (13) ont pratiquement le même cadre, et ça donne peu l’impression de ne pas progresser. Cependant vers la fin, les quatre dernières nouvelles, composent la même histoire racontée par différents protagonistes, chacun donnant son point de vu, exercice qui s’est avéré intéressant.

Bonne lecture donc, qui m’a permis de découvrir ce jeune et talentueux écrivain, également auteur de Les saisons de la solitude, et Les chemin des âmes. Ce dernier titre disponible à la bibliothèque du centre culturel français d’Annaba est à présent dans ma liste de livres à lire.

Je remercie les éditions Le livre de poche et le blog Blog-o-book pour l’attribution de ce livre.

Ce billet est réalisé dans le cadre du Challenge Tour du monde, organisé par Livresq.

Pays N°6 Canada. Prochaine escale : la Norvège.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :