• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 424 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 161,176 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

L’olympe des infortunes – Yasmina Khadra


L’olympe des infortunes

Yasmina Khadra

Edition Médiaplus 2010

 

J’avais évoqué il y a quelques jours la sortie algérienne de ce dernier Yasmina Khadra. L’auteur de Ce que le jour doit à la nuit délaisse le côté tragique qui a caractérisé la majeure partie de son œuvre, pour renouer avec un style plutôt philosophique et un peu pastoral de ses débuts notamment dans Houria et La fille du pont.

Bien que la lecture du style Khadra soit toujours très plaisante, ce dernier roman m’a quand même laissé un peu sur ma faim, étant habitué à des intrigues bien complexes et des rebondissements inattendus.

L’olympe des infortunes est un terrain vague, situé en marge d’une ville, coincé entre une décharge publique et une plage, où vit une petite communauté de clodos. Yasmina Khadra, comme d’habitude, dépeint des personnages très attachants et attendrissants. Les deux personnages principaux sont Ach (en arabe : celui qui a vécu), un borgne musicien, et Junior, son protégé un simplet. Il y a aussi Haroun, Négus, Bliss (qui porte le nom d’un personnage des polars de Khadra), ainsi que Pacha, Dib, le Levier, Aït Cétéra et les frères Zouj. Il y a aussi une femme, Mama, et son compagnon qui ne dessoule jamais.

Ach interdit à son protégé d’aller au bord de la route regarder les voitures passer, pour lui la vie en société relève du malsain, et lui inculque les bienfaits d’être un clodo. C’est ce qu’il appelle être un Horr ; un libre. Il lui en fait des histoires, et des chansons qu’il interprète avec son vieux banjo.

Ce livre, loin de trouver des solutions à ces problèmes, posent surtout des question, et nous laisse méditer la dessus. C’est peut être là la faiblesse de cette histoire.

Yasmina Khadra est l’un des écrivains contemporains majeurs, dont l’œuvre prolifique est reconnue et saluée, mais aussi controversée.  Mais je ne dirai pas que L’olympe des infortunes soit son meilleur roman, mais ce fut une lecture for agréable. Comme il le dit lui même, qu’on aime un écrivain on le suit partout, et on l’apprécie.

Advertisements

Une Réponse

  1. Un très bon livre assurément, le meilleur peut-être pas, mais tout de même un fort bon moment passé en compagnie de Khadra.
    Bonne continuation !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :