• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 424 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 161,176 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

La ceinture de l’ogresse!! Rachid Mimouni


mimouni

On y trouve le même sens de l’humeur d’un certain Chawki Amari, le même sens de la boutade, la même dérision, et surtout une ironie à outrance. Rachid Mimouni serait-il dans ce recueil de nouvelles la principale influence de Chawki Amari ?

La ceinture de l’ogresse, sept nouvelles absolument succulentes : un manifestant insolitement solitaire t curieusement pro président ; sériciculteur qui se démène à vaincre une fatalité algérienne bien de chez nous, et contre laquelle il est arrivé fatalement à la conclusion fatale qu’on ne pouvait fatalement rien y faire ; (Bouteflika ne l’a-t-il pas dit lui-même : Allah Ghaleb ?) ; un gardien d’un espace vert devenu (mais considéré dès son premier jour) schizophrène ; un village qui sombre dans un feedback temporel vers un moyen âge déroutant et ce à cause d’un train qui ne passe plus, faute de bigoterie villageoise envers le saint marabout machin-chose protecteur contre mauvais œil mais surtout contre le progrès …

Rachid Mimouni, paix à son âme, dépeint une fresque presque jolie et mignonne, d’une Algérie jeune, fraîchement indépendante, à la recherche de sa voie, mais déjà sclérosée par une bureaucratie systématique et systémique, une idéologie unique, un partie unique, un syndicat unique, et même comme le dira Fellag, un lait en poudre unique (Lahda), une eau minérale unique (Saïda), un lessive unique (Isis), un jus d’orage unique, et si unique que l’arôme abricot est appelé jus d’orage d’abricot… tout ce système (unique) persiste à nos jour, en dépit de leçons malapprises (5octobre 1988, les 1990 et le terrorisme islamiste, et l’actuel GSPC reconverti en Al-Qaïda Maghreb)et cela continue à nos jours avec ce programme entêté de réconciliation national et d’amnistie générale qui n’arrête pas de prouver son obsolescence. Et c’est fou ce que l’Algérie s’entête à ne vouloir apprendre de leçon, d’avouer certains choix avérées mauvais ! On dirait que l’échec est tabou.

Et c’est là que des gens de la trompe d Mimouni interviennent. Changer les mentalités, faire tomber les tabous. Et ces gens là existent, de part le monde mais également chez nous, faudrait-il seulement les écouter ! Je citerai Chawki Amari, Ali Dilem, Mustapha Benfodil, Leïla Marouane, Baaziz, Lotfi Double Canon, Kateb Amazigh et bien d’autres.

Vous allez me dire comment un chanteur de Gnawi qui voudrait être un fauteuil dans un salon de coiffure pour dame, un chroniqueur qui flingue le pouvoir de ses boutades, une journaliste qui raconte la vie sexuelle d’un islamiste à Paris, un rappeur Annabi, un caricaturiste qui ne craint pas de piétiner les tabous, vont-ils changer le monde ? Et ben justement c’est en mettant à nu ces tabous qui nous figent, qui nous empêchent de vivre comme on le voudrait, qui taisent en nous toutes ces critiques un peu osées mais qui sont les plus sincères et très constructives.

ABAT LES TABOUS !! ABAT LA CENSURE !!

Lu également du même auteur et commenté:

La malédiction

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :