• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 424 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 163,040 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

La jeune fille et la mère – Leïla Marouane


 

Leila Marouane, avec son roman La jeune fille et la mère, nous offre sur un plateau argenté, nous explique avec profondeur et décortication le mal que vivent certaines femmes (épouses, filles ou sœur…) dans une société empreinte aux traditions féodales, ces us séculaires incompatibles avec notre ère actuelle. L’illettrisme des femmes dont elles se retrouvent prisonnière mais heureusement en baisse (on voit plus de femmes que d’hommes dans nos universités), y est pour beaucoup.

L’histoire se passe aux portes du désert, à Biskra. Mariage arrangé et forcé, répudiations sommaires et humiliation, c’est le lot de souffrance d’une épouse et de sa fille par le même homme. L’époux et le père. La mère quant à elle, ne rêve pour Djamila sa fille d’une vie émancipée, des études supérieures. Ce qui lui laisserait le choix de choisir le mari qui lui conviendrait, sinon d’avoir le choix de s’en passer.

Convaincu par un marabout désormais mort (car sinon il l’aurait tué) qu’il n’aurait une descendance purement masculine, le père vit la naissance de Djamila comme un outrage, une humiliation. Il accuse sa femme d’adultère et la déclare « indigne de ses spermatozoïdes ».

Ayant obtenu le prix Jean Claude Izzo 2006, l’auteure ne mâche pas ses mots pour dire son dégout envers ces pratiques païennes et inhumaines qui veulent la femme mineure et inférieure. Elle n’hésite pas à user d’un vocabulaire cru et acéré d’un sens de l’humour souvent féministe pour tirer une sorte de sonnette d’alarme. Elle se veut d’une tendresse débordante envers ces femmes de son pays, l’Algérie.

La dernière publication de Leïla Marouane est un roman intitulé «La vie sexuelle d’un islamiste à Paris », dans lequel elle raconte l’histoire d’un immigré maghrébin, issu d’une famille pieuse et vivant sous le joug d’une mère conservatrice, qui se retrouve déchiré entre les limites puritaines que lui imposent ses traditions héréditaires, et les pulsions et les envies et les besoins que lui procure la vie de jeune célibataire dans une ville comme Paris. On voit dans ce roman que l’auteure regarde également les hommes de son pays (et pas exclusivement les femmes), avec le même regard à la fois tendre et souriant.

Publicités

3 Réponses

  1. Tout à fait juste, Leila Marouane est un être tout simplement génial, un écrivain unique, j’ai pour elle créé un blog.
    F-L

    J'aime

  2. Merci beaucoup, Dadi, pour cette excellente critique. Et bravo pour le talent : une vraie plume, une belle écriture, je suis très fière de mes « petits » frères.
    De tout coeur,
    leila

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :