• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 751 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 165,161 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

les cerfs volants de Kaboul – Khaled Hosseini


Les cerfs-volants de Kaboul.

Editions 10:18

Pour ma part, ça faisait longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant absorbé. C’est l’histoire poignante d’un jeune garçon afghan, Amir, un jeune pachtoun, vivant dans l’opulence, orphelin de mère et sous l’ombre gigantesque d’un père riche, puissant et bon. Il a pour serviteur exclusif et comme camarade de jeu Hassan, un Hazara, un chiite du même âge. Ils grandissent ensemble, jouent ensemble, s’amusent ensemble. Ils sont très amis. Ils vont régulièrement sous un grenadier, dans cimetière, où Amir lit des histoires à son ami analphabète à cause de son origine chiite. C’est un Hazara. Comme Hassan ne sait pas lire, Amir s’amuse à inventer des histoires, en faisant semblant de lire un livre. Face à la fascination d’Hassan pour ses histoires, Amir se met à écrire. Il veut devenir écrivain. Ensemble, ils jouent au cerf-volant, leur jeu favori. « Pour toi, je le ferai mille fois » lui avait dit Hassan en courant à la recherche du cerf-volant gagné à la finale du concours de cerf-volant à Kaboul.
Certes, Amir est dépendant d’Hassan dans plusieurs domaines. Il lui prépare son petit déjeuné, lui fait sa chambre, le protège des enfants, se bât pour lui, prend des coups à sa place. Hassan en est absolument résigné et convaincu. Il est son serviteur, et il se doit de lui être fidèle. Jusqu’au bout. Jusqu’à un point que Amir ne pourra tolérer, et il en souffrira beaucoup.
Amir voulait un ami, pas un serviteur. Et à cause de la fidélité absolue de Hassan, il va le mettre à l’épreuve, l’humilier, le persécuter des fois. Puis il va le trahir, face à sa fidélité et sa dévotion sans demi-mesure. De cette trahison naitra une rupture. Entre Hassan et Amir. Mais aussi entre Amir et lui-même. Il en sera marqué à jamais.
Les soviétiques envahissent Kaboul, Amir et son père quittent l’Afghanistan et s’exilent aux Etats-Unis.
Des années plus tard, plusieurs années plus tard, Amir est contacté par un ancien ami de son père. «Il y a un moyen de te racheter » lui dit-t-il. A ce moment là, Amir est établi en Californie. Marié, il est aussi l’auteur de quelques livres qui ont bien marché. Lui qui a toujours suivi le chemin le plus facile. Lui qui a toujours été épaulé soit par son père, soit par Hassan son serviteur, se voit obligé de repartir en Afghanistan. Seulement, son pays n’est plus le même. Les soviétiques partis, Kaboul est sus les contrôle des Talibans. Amir dans la quête de sa rédemption, de son salut retrouvera des afghans qui vivent dans la peur, l’angoisse, menant une existence rythmée pas les pendaisons, les exécutions et les lapidations au stade. L’islam est devenu dans ces terres persanes, un code pénal avec une seule et unique lois : la mort.
Le narrateur du roman, Amir, cultive quelques points communs avec son auteur. Le métier d’écrivain, et l’exile aux Etats-Unis, dans le Fremont en Californie.
L’auteur, Khaled Housseini dresse un tableau effrayant, troublant d’une situation inhumaine et dramatique que vit tout un peuple. Les événements du 11 septembre 2001, et l’invasion du pays par les Etats-Unis et les forces de l’Otan vont-ils y changer quelques choses ?
La toile de fond de ce roman, les conséquences aveugles et pathologiques de l’extrémisme islamiste sur le monde en général et sur les peuples musulmans en particulier, est un sujet d’actualité, déjà abordé par plusieurs auteurs. Dans le même registre et dans la même ville, je retiendrai Les hirondelles de Kaboul, de l’algérien Yasmina Khadra. Le auteur algérien a essayé d’expliquer les mécanismes de cette furie islamiste également dans A quoi rêvent les loups et Les agneaux du seigneur. Egalement d’Algérie, et plus précisément de Annaba, Salim Bachi a tenté dans « tuez-les tous » de se mettre dans la peau d’un des kamikazes du 11 septembre 2001.
L’adaptation du roman au cinéma fut réalisée par Marc Forster. Elle moins, beaucoup moins touchante que le roman. Compresser près de 500 pages en 2 heures de temps n’est certes pas un exercice facile. Plusieurs scènes disparaissent, plusieurs événements sont sacrifiés. Plusieurs détails (le coup-de-poing américain d’un certain Assef par exemple, le bec-de-lièvre d’Hassan, la jambe boiteuse de son père Ali, atteint de poliomyélite dans son jeune âge). On que l’acteur qui a joué le Rôle de Hassan et qui s’appelle Ahmad Khan Mahmoodzada , a fait l’objet d’une fatwa autorisant son exécution à cause d’une scène dans le film où il se fait ….violer. La production du film aurait pris en charge la sécurité de l’enfant ainsi que sa famille pour une durée de trente ans.

Publicités

4 Réponses

  1. Bonjour, je n’ai toujours pas lu le roman (dont j’ai entendu dire et lire que du bien) mais le film est superbe. Bonne après-midi.

    J'aime

  2. je viens de lire les cerfs volants de Kaboul, ce roman m’a bouleversée, ce roman est terrible!!! c’est l’histoire de 2 enfants afghans dans un bel Afghanistan, « l’amitié » qui les unit pendant leur enfance et ce qu’ils vont devenir….le tout sur fond d’extrémisme islamiste, la guerre, l’horreur de ce que subit le peuple afghan, la fuite d’Amir et son père Baba, la réussite d’Amir exilé aux US , le malheur d’Hassan qui lui restera…. et le « rachat » d’Amir pour Hassan… l’amitié jusqu’au bout, envers et contre tout , à lire absolument ! j’ai adoré ce roman!! j’ai enchainé le film et j’ai été déçue, il manque trop d’évènements importants pour comprendre complètement cette histoire , le livre est tellement fort….mais les adaptations se sont jamais simples…

    J'aime

  3. Un livre magnifique, prenant, merveilleusement bien écrit qui nous fait réfléchir et nous remet à notre place de nantis. Eblouissant à pleurer.
    A quand le prochain Khaled?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :