• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 454 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 125,951 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

Les jambes d’Alice de Nimrod


Auteur : Nimrod

Titre : Les jambres d’Alice

Edition : Actes Sud 2001 (142 pages)

Quatrième de couverture : "Aux portes de N’Djamena. capitale du Tchad en proie à la guerre civile, les gens se pressent pour trouver la paix des campagnes. C’est au cœur de ce tumulte qu’un jeune professeur de français qui tente de rejoindre sa femme et sa fille croise l’une de ses élèves – objet de ses fantasmes les plus inavouables. Devant lui, si près de lui, Alice – et sa démarche inoubliable – l’attire jusqu’au vertige. Ensemble ils vivront quelques jours aux confins de la sensualité. L’écriture à la fois lyrique et très maîtrisée de Nimrod met en scène avec une superbe clairvoyance les dérives d’un homme subjugué par la splendeur d’un corps qui, à ce jour n’avait été que rêvé. Mais le désir est fragile l’assouvissement charnel a ses limites – la réalité sociale aussi."

 

Nimrod est le seul auteur Tchadien que je connaisse. Je l’ai découvert dans un article de presse rendant compte d’une rencontre organisée auteur de lui et de son œuvre à l’occasion du festival Panafricain d’Alger organisé en 2009.

Les jambes d’Alice est roman d’amour. Plus que ça, un roman de passion. L’auteur commence par un petit éloge fait aux pieds. En effet, le narrateur est sous le charme de cette fille nommée Alice, et surtout de ses jambes et ses pieds. Ça ne m’a pas vraiment emballé, car pour moi, il y a pas pire tue-l’amour que les pieds, surtout s’ils sont sales et poussiéreux. Donc, bien que se voulant poétique et sensuel, cette partie de l’histoire ne m’a guère enchanté.

Mais cela mis à part, j’ai beaucoup apprécié la poésie de l’auteur. C’est le genre de roman que je lis à voix haute, c qui permet de jouir de la sonorité des mots, de leur beauté.

Les jambes d’Alice est une histoire d’amour entre un professeur et son élève, pendant la guerre civile tchadienne. L’homme est marié, plutôt heureux en ménage mais cède avec une facilité déconcertante à sa passion restée secrète jusque là.

A la fin du livre, un petit clin d’œil, souligant déjà la folie d’un homme qui en ce moment l’ctualité, le colonel fou de la révolution verte lybienne, Mouamar Kaddhafi , l’auteur du phantasmatique livre vert.

Amour et sensualité cachés défilent le long des pages de ce livre, et font de cette histoire superbement racontée, une œuvre réussie, et de son auteur une valeur littéraire sûre.

Poète, romancier et essayiste, Nimrod est né en 1959 au Tchad. Titulaire d’un doctorat en philosophie, il vit à Amiens. Sa poésie est publiée aux éditions Obsidiane. Chez Actes sud, il est l’auteur de deux autres romans (Le départ, 2005 ; Le bal des princes, 2008) et d’un essai (La nouvelle chose française, 2008).

Lecture rentrant dans le cadre du challenge Tour du monde organisé par Livresque.

Pays N°18, Le Tchad .

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 454 autres abonnés