• Lecture du moment

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 456 autres abonnés

  • Blog Stats

    • 126,586 Visiteurs
  • Catégories

  • Pages

  • Mes auteurs favoris


    John Maxwell Coetzee
    Alain Mabanckou
    Salim Bachi
    Yasmina Khadra
    Amin Maalouf
    Amin Zaoui
    Fouad Laroui
    Malek Haddad
    George Orwell
    Leïla Marouane
  • Babelio

    Mon profil sur Babelio.com
  • Compteur

  • GOLDEN BLOG ELECTION

L’attrape-coeur de J.D Salinger


Auteur : J.D Salinger

Titre: L’attrape-coeur

Date de parution : 1945. 1986 pour la traduction française.

Quatrième de couverture: Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’oeuvre, " L’attrape-coeurs ", roman de l’adolescence le plus lu du monde entier, est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

 

Je parie que ce n’est pas le livre préféré d’Eric Zemmour, tant le style de L’attrape-coeur est emberlificoté, et surtout loin de la littérature classique. Usant de mots simples, de manière répétitive parfois, frôlant la lourdeur par moment, mais s’en sortant superbement, toujours le bon mot pour bien conclure, sinon c’est l’intonation qui se laisse deviner.

J’ai adoré l’humour d’adolescent de Holden Caulfield , qui au début du roman a un bon sens de la répartie et de l’ironie, arrive presque à s’amuser. La manière dont il raconte l’effet des femmes sur lui, comment il l’avoue, avec ses mots simples, si simples que ça a l’air évident. Mais très vite il sombre dans la déprime, ses propos manquent petit à petit de cohérence. Il est excessif dans ses sentiments, passant très vite d’un sentiment de l’amour à la haine, bipolaire dans l’expression de son humeur. Pour moi Holden est une sorte de schtroumph grincheux à tendance dépressive. Sa jeune soeur Phoebé est l’un des personnages les plus important pour Holden. Elle est belle et mignonne et très intelligente. Elle comprend très vite la situation de son frère (que lui ignore un peu), et entre en complicité avec lui. Ce n’est qu’avec elle que Holden devient un peu lucide, et c’est là qu’il lui dit ce qu’il voudrait être plus tard. Un attrape-coeur. Un chef-d’oeuvre. A la fin de la lecture, j’ai eu la sensation de l’avoir lu trop vite.

Ce billet est réalisé dans le cadre du Challenge tour du monde, organisé par Livresq.

Pays N°02: USA

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 456 autres abonnés